◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄ 1234567   ►►

Suis-je à ma place,ou dois-je la chercher?
Author : Ricochet 
33/54

Date :    19-02-2022 22:10:49


Le problème est crucial pour les enfants "nés sous X".
Ils ont tous le même manque: savoir qui étaient leur parents biologiques, leurs origines, et pourquoi on les a "abandonnés".
C'est important les origines, savoir de quelle "maison" on vient.
Author : Feedeschemins7 
34/54

Date :    20-02-2022 00:02:06


Oui c'est si vrai... Pour trouver sa place et "être soi" : il est important de savoir d'où l'on vient... Mais... peut-être que même sans le savoir, sans connaître ses origines... peut-on être soi... et trouver sa place. car certains avec les pires origines s'appuieront sur eux-mêmes pour avancer.
Author : Ipomee1 
35/54

Date :    20-02-2022 08:49:44


Rappel 1 :
- Dès le second post, un fil n'appartient plus à celui qui l'a lancé. Chacun peut y noter ce qu'il lui inspire.
Rappel 2 :
- Il faudrait apprendre à lire, car lorsque j'écris : "Sujet accessible à tous, mais pas tous ne s'y intéressent" ça ne veut pas dire que je méprise les ovésiens (!) mais que je pense que beaucoup s'intéressent à d'autres sujets.

Voilà comment un personnage en mal d'importance déforme les propos de celles et ceux qui ne rament pas dans son sens.

C'est de la manipulation et merci à ceux qui restent lucides (dont beaucoup ont déjà déserté ces forums, pour cette raison)



Author : Ricochet 
36/54

Date :    20-02-2022 09:10:04


Oui CHLOE, Il y a toujours des personnes "qui s'en tirent" mieux que d'autres.
Les personnes "déplacées" restent cependant handicapées par la perte de leurs "maison/origine".
Quand on reste toute sa vie sur des interrogations, il y a là une charge mentale parasite.
Certain.e.s réussissent à intégrer cette nouvelle "place", par challenge et facultés d'adaptation, avec un environnement familial favorable, entre autre.
Author : Ricochet 
37/54

Date :    20-02-2022 20:39:42


@Flouve, Chloé, et autres personnes intéressées, voilà le lien sur l'émission "La grande librairie" du 9 février:
(il faudra peut-être vous connecter sur france-tv)

www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-14/3091267-emission-du-mercredi-9-fevrier-2022.html
Author : Flouve  
38/54

Date :    20-02-2022 21:51:55


Je n'ai pas écouté l'émission, je rentre de week end, désolée. Plus tard, promis...
Je voudrais comprendre le désir, l'absolue nécessité des adoptés et/ou nés sous X de savoir quelles sont leurs origines, comme si cela pouvait justifier la place qu'ils peuvent ou veulent avoir dans la communauté humaine. J'y vois surtout un moyen de trouver des causes à un malaise, un mal de vivre qui peuvent en fait être ressentis par tout le monde. Se dire : "je vais mal sûrement parce que je ne sais pas d'où je viens" est, me semble-t-il, une fausse idée. Je me demande si ce n'est pas parce que, d'une certaine manière, c'est "à la mode" de rechercher ses origines, de même que revendiquer vouloir appartenir à une religion, à une ethnie, à un genre, à une famille d'idées politiques...etc. Une sorte de "communautarisme". Comme si ne pas savoir d'où on vient nous empêchait de savoir où on veut aller... J’adhérerais pour ma part à un courant de pensée qui dirait simplement que nous sommes les enfants de notre temps et qu'importe d'où on vient pourvu qu'on se sent bien là où on est (on naît) ...
Author : Ricochet 
39/54

Date :    20-02-2022 22:52:25


Nés sous X: une somme de manques, un questionnement irraisonné qui mène à la quête d'une figure pour identifier ses origines, et connaître le début de son histoire.
Souvent une double peine, car quand la mère est identifiée, la (femme) (famille) exprime un déni et refuse de rencontrer l' "enfant de la honte".
Une de mes nièces...
Author : Flouve  
40/54

Date :    21-02-2022 14:09:03


Là oui... Ce n'est peut être pas des cas si dramatiques, selon les cas de figures. Un "accident" de parcours d'une jeune fille de 16 ans par exemple qui ne peut décemment pas garder l'enfant, avec ou sans un déni de grossesse, est-ce grave docteur ? La façon dont l'entourage accueille la grossesse non désirée est importante aussi, ne serait-ce que pour proposer un avortement dans les temps... Ceci dit de nos jours, avec pilule, préservatif et information sur la sexualité non procréative (...mais récréative ), on se demande comment ça peut encore arriver ! Tout passe par l'éducation, celle des jeunes oui, mais aussi celle des parents !

◄◄ 1234567   ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum